Zoug vs Genève - Match I

Zoug gagne le duel de la perfection

Dans notre présentation de la série, nous avions prévenu: “Préparez-vous à une quête de la perfection défensive car cette série se jouera dans le slot, et ce sera à qui fait le moins d’erreurs.” Le premier duel n’a pas manqué de refléter cette prédiction. La façon dont les deux équipes créent de l’offensive et défendent sont un effet de miroir : deux attaques qui cherchent à pénétrer le slot adverse via des jeux de passe, face à des défenses qui cherchent justement à empêcher ce genre d’actions… C’était donc à qui fera la première erreur.

Durant la première période, Zoug tenta 4 de ces passes vers le slot (“high-danger passes”) et Genève 3. Aucune ne trouva la palette du coéquipier visé. Résultat des courses, les deux équipes se neutralisèrent à 5c5 et Zoug profita de 4 grosses minutes de supériorité, incluant 1m52 à 5c3, pour tenter de tromper Manzato. Mais malgré de bonnes chances de Simion et Klingberg, la période se termina sur un score vierge.

Après 20 minutes : 1.24 Expected Goals (xG) pour Zoug, 0.46xG pour Genève.

Et soudain, une première high-danger passe trouva son destinataire, sans surprise venant de Jan Kovar vers Gregory Hofmann… En déséquilibre, Hofmann trouva le moyen de glisser le puck juste sous la jambière de Manzato pour ouvrir le score. Ce dernier encaisse son premier but à 5c5 depuis son entrée en jeu face à Fribourg.

Ce but changea un peu la physionomie du match, réveillant Genève mais permettant aussi à Zoug de jouer avec un petit côté “safe” en plus (ce qu’on appelle aussi l’effet du score). Et après 5 minutes de pression genevoise, avec une belle high-danger passe pour Asselin laissé seul devant Genoni, le jeu redevint égal. Les Grenat ne parvinrent pas à exploiter 4mn de Power Play, la défense de Zoug fermant hermétiquement le slot comme on voit sur la Shots Map ci-dessous.

Après 40mn: 1.87xG pour Zoug, 1.37xG pour Genève.

Le troisième tiers aurait dû voir des vagues d’attaques des Grenat, mais il faudra attendre de sortir Manzato pour voir des tirs vraiment proches de Genoni lorsque Rod et Fehr tentèrent de forcer le passage le long du poteau gauche du portier zougois. Et surtout, Zoug ne manqua pas de répliquer à chaque fois que Genève s’offrait une chance de marquer, créant d’ailleurs plus d’Expected Goals que Genève jusqu’à cette dernière minute (0.87 à 0.22 à 5c5). Et au final, l’échappée de Le Coultre en sortie de prison constitua sûrement la plus grande chance des Grenat.

Fin du premier duel.

Le match en chiffres

Avec 2.83xG à 2.21 en faveur de Zoug, et même 2.83 à 1.71 avant les tirs de la dernière minute avec 6 Grenat sur la glace, historiquement l’équipe à domicile avait 77% de chances de gagner le match.

À 5c5, Zoug a affiché un léger avantage de 1.68xG à 1.46. Mais Zoug a vraiment tiré profit de son power-play avec 1.08xG créé en 6 minutes. Ce n’est pas rentré ce soir mais l’EVZ avait certainement trouvé comment battre le box-play des Grenat.

On voit aussi clairement sur le Game flow à quel point le match est resté égal après la 25ème minute, les deux équipes s’échangeant les coups.

Au final, Zoug a créé 0.60xG via des high-danger passes, contre 0.52 pour Genève. Mais à ce duel serré, Zoug a su ajouter des occasions en solo lorsqu’un joueur entrait dans le slot en possession du palet (nommé “Walk-in”) avant de tirer, et a obtenu 3 rebonds contre 1 seul pour Genève.

En transition

Les transitions ont reflété la rigueur défensive des deux équipes, avec des sorties de zone assez libres de toute forecheck. Mais, comme prévu, la bataille commençait en zone neutre. Un bon point pour Genève dans ce match est la façon dont ils ont limité les entrées de zone en contrôle de Zoug à seulement 42%, loin de leur 49% cette saison au 3ème rang de la ligue. Mais Zoug a aussi su s’adapter, récupérant 33% de leur dumps, alors que Genève n’en récupéra que 5%.

Et dans la bataille des high-danger passes, Zoug en a tenté un peu plus et les deux équipes n’ont trouvé le destinataire que 25% du temps.

Genoni parfait

Genoni réalise un blanchissage, sauvant 2.21 buts mais surtout affichant un impressionnant 91% Shot control %. Sur les 33 tirs cadrés de Genève, 3 fois seulement Genoni n’écarta pas le danger avec son arrêt…

De l’autre côté, la bulle Manzato tient encore. Malgré un autre poteau. Malgré un shot control “normal” de 67%. Rendez-vous mercredi.

Dans notre présentation de la série, Zoug avait le luxe de pouvoir compter sur de nombreux héros chaque soir, alors que Genève avait besoin de toutes ses stars. Kovar était partout, Alatalo ou Geisser se sont plus montrés que Diaz et Hofmann n’a eu qu’à enfiler l’aiguille.

Sans Omark, Genève a dû s’en remettre encore davantage à ses autres leaders. Winnik a essayé mais ne pouvait compter sur son compère suédois pour lui répondre. Et Fehr n’a vraiment pas pesé sur la rencontre. On a vu Asselin à son aise et prendre des initiatives, lui qui avait profité des palets distillés par Omark lors de son passage en saison régulière. Et bien-sûr Tömmernes a pris le jeu à son compte, ayant sûrement entendu nos critiques… Il a beaucoup tenté mais sans toujours provoquer des actions dangereuses. Vivement le second duel avec, espérons-le, Omark sur la glace.

Pour savoir quand nous publions nos nouveaux articles, n’hésitez pas à nous suivre sur l’une de nos pages Twitter (Thibaud Chatel ou NL Ice Data) ou encore vous inscrire à notre newsletter ci-dessous.

Retrouvez plus de statistiques trackées par Thibaud sur sa page tableau ici : https://public.tableau.com/profile/thibaud.chatel#!/vizhome/NLAPlayoffs2021/GameReport

Ou encore d’autres statistiques sur NL Ice Data ici : nlicedata.com

Share